16/04/2020

Véolia logo.jpg


Afin de fournir une eau toujours de qualité répondant aux exigences sanitaires fixées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les Agences régionales de santé (ARS), nous garantissons un résiduel de chlore suffisant de 0,1 mg/litre en tout point du réseau, et ce comme habituellement. 
 
Dans la majorité des cas, sauf contexte spécifique local et sur demande d’une ARS, nos consignes de chloration de l’eau en sortie d’usine de traitement d’eau potable sont maintenues à leur niveau antérieur à l’apparition du Covid-19. En effet, les consignes de traitement de l’eau pratiquées habituellement permettent de garantir une désinfection suffisante de l’eau et sont adaptées au temps de contact en réseau. 
 
Localement, avec la période de confinement, la consommation en eau peut évoluer. Elle a nettement diminué, voire s’est complètement arrêtée dans les zones où se concentrent bureaux et industries. L'eau est alors amenée à séjourner plus longtemps dans le réseau de distribution. Ainsi, pour éliminer tout risque de pollution et maintenir un résiduel de chlore suffisant de 0,1 mg/litre en tout point du réseau, il peut alors être décidé d'augmenter légèrement le taux de chlore nécessaire en sortie d'usine de production d'eau potable. Cet ajustement reste adapté à la situation locale et n’est donc pas généralisé pour continuer à offrir aux consommateurs le meilleur confort d’usage de leur eau. 
 
A l’inverse, la consommation est nettement plus élevée dans les zones résidentielles, avec pour conséquence une accélération de la circulation de l'eau dans les canalisations. L'eau arrive donc plus vite qu'à l'accoutumée au robinet de certains consommateurs, directement en provenance des usines de production d'eau potable. Dans ces cas de figure, elle a donc pu être chlorée peu de temps avant sa consommation. Cela explique les différences de goût ou d'odeur de l'eau perçues par certains consommateurs.
Vous pouvez aller sur le lien suivant pour plus d'informations.